Je ne suis pas ce qu’on pourrait qualifier de grande “baroudeuse”. C’est vrai, les quelques voyages que j’ai eu l’occasion de réaliser à l’étranger, au loin, se comptent sur les doigts d’une main. Au bout du monde ou à deux rues de la maison, le voyage est pour moi une question d’émotions et de sensations. Je vous en dis plus sur ma vision du voyage dans ce nouvel article !

Voyager : un état d’esprit

J’aurai du mal à vous vendre mille et un paysages paradisiaques sur ce blog car je n’ai jamais eu l’occasion de flâner le long des fameuses plages de Thaïlande ou des Maldives… Et si pour moi la plus belle des plages était tout simplement celle de mon enfance et de mon adolescence (un petit aperçu ici, dans mon article “Savourer un été à Toulon”, dans lequel je vous parle du quartier de la Mitre et de ses criques qui sont pour moi merveilleuses) ? Celle qu’il me tarde de retrouver chaque été ?
Vous l’aurez saisi, ma vision du voyage ne se résume pas à des billets d’avion pour 24h de voyage, du sable blanc très fin et un hôtel de luxe*. A un rendez-vous pris à l’autre bout de la Terre pour enfin s’autoriser à s’évader en somme.
Non.
Car j’ai adoré découvrir et redécouvrir les coins cachés du domaine national de Saint-Cloud, au même titre que je vis chaque virée en Bretagne comme une  bouffée d’oxygène (ici à Saint-Malo ou ici à Cancale) et que j’accueille la lumière chaude des fins de journée dans la région troyenne comme une onde délicieuse. Chacun de ces moments a une saveur particulière qui vaut bien tous les voyages à l’autre bout de la Terre !
Je suis ainsi convaincue que le voyage est une manière de voir les choses (tsssssss ! Ne me faites pas dire ce que je n’ai pas dit : je ne ressens ni jalousie à la vue de photos de vacances idylliques soigneusement postées sur Instagram ni besoin profond de me justifier quand je ne pars “qu’à” quelques kilomètres de mon domicile pour quelques jours d’évasion).
Voyager, c’est accepter chaque découverte quelle qu’elle soit, chaque sensation, chaque émotion. J’ai d’ailleurs lu sur un blog de voyage que “voyager n’est pas une action, c’est un état d’esprit“** et je me suis pleinement retrouvée dans cette définition. Elle me donne le sentiment que, quel que soit l’endroit où je serai, je l’apprécierai pour ce qu’il a à m’offrir, à me faire découvrir (#positivevibes) ☀️

Un temps pour se (re)découvrir

Loin d’un quotidien parfois très prenant, le voyage est une opportunité de proposer à son cerveau de nouvelles expériences. La rationalité peut laisser place à la créativité – je pense notamment à celles et ceux qui ont le déclic photographique facile – et prendre un peu le large ; des timings parfois très contraints peuvent s’assouplir, tandis qu’une organisation au poil peut se révéler plus cool, sans pour autant perturber les équilibres.
En ce qui me concerne, sortir de mon environnement quotidien, marcher, prendre la voiture, nager, et plus encore, est une ressource puissante.
En tant qu’entrepreneure, il est vital pour moi d’entretenir cette inspiration absolument essentielle à mon activité. En effet, en tant que consultante en communication, la création de contenus est mon lot quotidien. Comment me renouveler et être force de proposition pour mes clients si je ne m’autorise aucun temps d’évasion ? Celui-ci régénère mes capacités et j’y puise une énergie nouvelle. D’ailleurs, je n’ai jamais été aussi productive et inspirée qu’après une marche en forêt ou une balade en bord de mer. Durant ces moments, je laisse aller mes pensées qui peuvent se structurer et donner naissance à une idée à exploiter (je la conserve alors précieusement dans Evernote ou directement dans les brouillons de Swello, mon super logiciel de programmation sur les réseaux sociaux). L’évasion devient ainsi un temps d’écoute bénéfique et une piste dédiée à alimenter l’inspiration, rien que ça !
Je conclue cet article en arguant que voyager, c’est définitivement sortir de sa zone de confort – et cette sensation n’a pas besoin d’être désagréable. Si l’on part ici ou là, c’est bien pour ressentir de nouvelles choses et les laisser envahir toute notre vie.
C’est revenir changé de ce que l’on a vu, de ce que l’on a appris.
Le voyage, peu importe votre destination, ne laisse pas indifférent. Et c’est là tout mon plaidoyer.
*Pas de critique à l’égard des personnes, lecteurs ou lectrices, qui apprécient ces voyages. Ce n’est juste pas… “ma cam” !
** Juste ici.

Vous pouvez également aimer :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Instagram
LinkedIn
Share
Email
RSS