Affichage : 1 - 9 sur 9 RÉSULTATS
Balade(x)

Ma vision du voyage

Je ne suis pas ce qu’on pourrait qualifier de grande « baroudeuse ». C’est vrai, les quelques voyages que j’ai eu l’occasion de réaliser à l’étranger, au loin, se comptent sur les doigts d’une main. Au bout du monde ou à deux rues de la maison, le voyage est pour moi une question d’émotions et de sensations. Je vous en dis plus sur ma vision du voyage dans ce nouvel article !

Voyager : un état d’esprit

J’aurai du mal à vous vendre mille et un paysages paradisiaques sur ce blog car je n’ai jamais eu l’occasion de flâner le long des fameuses plages de Thaïlande ou des Maldives… Et si pour moi la plus belle des plages était tout simplement celle de mon enfance et de mon adolescence (un petit aperçu ici, dans mon article « Savourer un été à Toulon », dans lequel je vous parle du quartier de la Mitre et de ses criques qui sont pour moi merveilleuses) ? Celle qu’il me tarde de retrouver chaque été ?
Vous l’aurez saisi, ma vision du voyage ne se résume pas à des billets d’avion pour 24h de voyage, du sable blanc très fin et un hôtel de luxe*. A un rendez-vous pris à l’autre bout de la Terre pour enfin s’autoriser à s’évader en somme.
Non.
Car j’ai adoré découvrir et redécouvrir les coins cachés du domaine national de Saint-Cloud, au même titre que je vis chaque virée en Bretagne comme une  bouffée d’oxygène (ici à Saint-Malo ou ici à Cancale) et que j’accueille la lumière chaude des fins de journée dans la région troyenne comme une onde délicieuse. Chacun de ces moments a une saveur particulière qui vaut bien tous les voyages à l’autre bout de la Terre !
Je suis ainsi convaincue que le voyage est une manière de voir les choses (tsssssss ! Ne me faites pas dire ce que je n’ai pas dit : je ne ressens ni jalousie à la vue de photos de vacances idylliques soigneusement postées sur Instagram ni besoin profond de me justifier quand je ne pars « qu’à » quelques kilomètres de mon domicile pour quelques jours d’évasion).
Voyager, c’est accepter chaque découverte quelle qu’elle soit, chaque sensation, chaque émotion. J’ai d’ailleurs lu sur un blog de voyage que « voyager n’est pas une action, c’est un état d’esprit« ** et je me suis pleinement retrouvée dans cette définition. Elle me donne le sentiment que, quel que soit l’endroit où je serai, je l’apprécierai pour ce qu’il a à m’offrir, à me faire découvrir (#positivevibes) ☀️

Un temps pour se (re)découvrir

Loin d’un quotidien parfois très prenant, le voyage est une opportunité de proposer à son cerveau de nouvelles expériences. La rationalité peut laisser place à la créativité – je pense notamment à celles et ceux qui ont le déclic photographique facile – et prendre un peu le large ; des timings parfois très contraints peuvent s’assouplir, tandis qu’une organisation au poil peut se révéler plus cool, sans pour autant perturber les équilibres.
En ce qui me concerne, sortir de mon environnement quotidien, marcher, prendre la voiture, nager, et plus encore, est une ressource puissante.
En tant qu’entrepreneure, il est vital pour moi d’entretenir cette inspiration absolument essentielle à mon activité. En effet, en tant que consultante en communication, la création de contenus est mon lot quotidien. Comment me renouveler et être force de proposition pour mes clients si je ne m’autorise aucun temps d’évasion ? Celui-ci régénère mes capacités et j’y puise une énergie nouvelle. D’ailleurs, je n’ai jamais été aussi productive et inspirée qu’après une marche en forêt ou une balade en bord de mer. Durant ces moments, je laisse aller mes pensées qui peuvent se structurer et donner naissance à une idée à exploiter (je la conserve alors précieusement dans Evernote ou directement dans les brouillons de Swello, mon super logiciel de programmation sur les réseaux sociaux). L’évasion devient ainsi un temps d’écoute bénéfique et une piste dédiée à alimenter l’inspiration, rien que ça !
Je conclue cet article en arguant que voyager, c’est définitivement sortir de sa zone de confort – et cette sensation n’a pas besoin d’être désagréable. Si l’on part ici ou là, c’est bien pour ressentir de nouvelles choses et les laisser envahir toute notre vie.
C’est revenir changé de ce que l’on a vu, de ce que l’on a appris.
Le voyage, peu importe votre destination, ne laisse pas indifférent. Et c’est là tout mon plaidoyer.
*Pas de critique à l’égard des personnes, lecteurs ou lectrices, qui apprécient ces voyages. Ce n’est juste pas… « ma cam » !
** Juste ici.
Balade(x)

Promenade au domaine national de Saint-Cloud ou le dépaysement aux portes de Paris

Il y a des moments qui se passent de longs commentaires et descriptifs vaporeux. Ce sera le cas pour cette promenade au domaine national de Saint-Cloud.

Profitant d’un rayon de soleil et d’une température proche des prémices du Printemps, nous avons pris la route de Saint-Cloud pour prendre un grand bol d’air et de nature. De nature ? Pas qu’un peu ! Le domaine s’étend sur 460 hectares de jardins et s’offre le luxe d’allées aux somptueuses perspectives et de vues imprenables, notamment sur la capitale !

A deux pas de Paris, en bordure de Seine, c’est le dépaysement qui nous tend les bras. Cela est d’autant plus vrai que l’immense parc permet à tout un chacun de suivre son chemin sans être inquiété de croiser les foules !

→ Pour en savoir plus sur le Domaine et organiser sa visite, cliquez ICI !

 

Ibardin pour une balade en famille
Balade(x)

Ibardin pour une balade en famille

Suivant les conseils de Locations Pays basque, nous sommes partis à l’assaut du col d’Ibardin pour une balade en famille, sac à dos au dos et bébé dans le porte-bébé !

C’est sous un soleil superbe que les belles couleurs orangées de l’automne nous ont accompagnés tout au long de notre promenade. Voici quelques photos et vidéos souvenirs qui, je l’espère, vous plairont 🍂 🍁

🎼 Ain’t no Sunshine, par Poldoore

En prenant le départ au niveau des Ventas, on suit le chemin bien fréquenté direction le lac de Xoldokogaina. Sur notre route, on aperçoit le sommet de la Rhune et même l’océan Atlantique dont les vagues viennent fouetter la côte 🌊

Entre terre et mer, le paysage est à couper le souffle…

Cette balade familiale sans difficultés particulières (des baskets et un porte-bébé suffisent) nous mène au lac et à son barrage (en 1h, nous y étions) depuis lequel on admire une nouvelle fois la vue sur la côte basque 🏞

 

Après un pique-nique au milieu des pottoks et des vaches, c’est déjà l’heure du retour…

La boucle du col d’Ibardin est une belle randonnée à faire au Pays basque que nous vous recommandons vivement !

***

Si vous envisagez un séjour au Pays basque, je vous conseille de suivre le compte Instagram Locations Pays Basque qui vous proposera plein de balades et conseils pratiques pour préparer votre séjour en toute sérénité 😇

 

Et je finis cet article sur une touche 🧡

 

Notes & Baladex, c’est aussi sur InstagramFacebook & Twitter !

Photos & vidéo © Notes & Baladex 2020.

Balade(x)

À l’abordage de Saint-Malo, cité corsaire

À chaque fois que nous allons à Saint-Malo, il fait un temps magnifique et la couleur bleue de la Manche n’en ressort que de la plus jolie des façons.

La cité corsaire fait sans ambages partie de mes endroits préférés en France, tant en raison de la beauté de son patrimoine architectural, ses vieilles pierres et remparts, que de son front de mer qui fait honneur à la Côte d’Emeraude (par ici la Côte d’Emeraude est également sympa → destination Cancale).

Préparez-vous donc à l’abordage de Saint-Malo ! 🏴‍☠️

Les photos que vous vous apprêtez à voir ont été prises lors de 3 passages différents à Saint-Malo, en 2017, 2019 et 2020, au printemps ou en été 📸 J’espère qu’elles vous plairont 🙃

Les remparts : tout part de là !

🏰 Faire le tour des remparts de la cité malouine est un incontournable ! Chargés d’Histoire, ils nous permettent de profiter de magnifiques panoramas de Saint-Malo et de sa baie. On dispose également d’une vue sur Dinard, ville que l’on connaît en particulier pour ses villas Belle Epoque 🏣

Mais revenons à Saint-Malo.

C’est à partir du XIIe siècle que la construction des fortifications débute sous l’égide de Jean de Chatillon, l’un des fondateurs de la cité. Progressivement, des accroissements sont réalisés, avec l’édification du quartier Saint-Vincent et de la porte du même nom notamment, actuellement entrée principale.

Aujourd’hui, les remparts bordent la cité sur 1 754 mètres et semblent avoir affronté les épreuves du temps… Quelle résistance quand on sait que la ville a succombé en partie aux bombardements de la Seconde guerre mondiale !

Je recommande donc cette promenade, à faire en famille ou en amoureux (oui, c’est très romantique par ici 💙), qui permet d’apprécier l’air iodé de la mer (belle bouffée d’oxygène en perspective 🌬) et d’éveiller la curiosité historique des plus petits comme des grands (bon, comme vous le constaterez ci-dessous, Alix n’a pas vraiment collaboré ☺️😴) !

→ Pour aller plus loin sur l’Histoire des portes de la cité corsaire, je propose cet article issu du site saintmalosecret.fr qui vous en livre quelques secrets.

Ci-dessous, dans l’ordre, vue sur le Môle des Noires et Dinard, depuis les remparts 🔭, selfie d’un petit somme pris en flagrant délit 😂, vue sur Saint-Malo depuis Dinard et enfin, vue sur les remparts depuis la plage.

Des bastions, toujours des bastions

Le long de cette balade sur les fortifications, nous découvrons peu à peu les bastions qui protègent la cité corsaire des attaques anglaises et hollandaises.

Les 4 forts en question sont édifiés selon les plans du célèbre Vauban, maréchal de Louis XIV, connu pour les nombreuses fortifications dont il est l’auteur :

  • Fort Harbour ⚓️ en direction de Jersey et Guernesey ;
  • Fort du Petit Bé ⚓️ après l’Île de Cézembre ;
  • Fort National – ex-Fort Royal, entre-temps, la Révolution française est passée par là – ⚓️ qui borde la plage de l’Eventail ;
  • et enfin, le Fort de la Conché ⚓️

Ça calme quelque peu, non ?

Il est possible de visiter le Fort National à certains horaires, quand celui-ci est accessible… Je vous laisse deviner pourquoi ! 🌊  Toutes les infos en cliquant sur le lien.

Flâner dans les rues malouines

Après un passage sur les remparts et les plages, déambuler au coeur de la cité corsaire nous transpose à l’époque des illustres armateurs et négociants. L’alignement parfait des maisons corsaires en est définitivement un témoin.

Les aventures autour du monde semblent débuter ici, du moins, c’est ce que l’on semble ressentir en marchant sur les traces de l’explorateur Jacques Cartier ou du corsaire Robert Surcouf 🧭… Aujourd’hui encore, l’appel de la mer résonne inlassablement et conduit les plus téméraires sur la Route du Rhum.

Enfin, sur notre chemin, impossible de ne pas céder à la tentation de crêpes…

Testé et approuvé :

  • La crêperie Au Corps de Garde qui dispose sans conteste du meilleur emplacement : face à la mer, sur les remparts ! Avec les rayons de soleil du printemps qui pénètrent la verrière, le cadre est aussi délicieux que les crêpes sucrées et salées que l’on déguste. N’oubliez pas votre bolée de cidre ! Attention : le restaurant est toujours plein à craquer !
  • La Maison Hector, à l’entrée de la cité, plus précisément le Café de l’Ouest où nous avons pris une crêpe sucrée. Le restaurant est bondé, il faut donc s’attendre à… attendre, mais cela valait le coup.
  • Le Comptoir Breizh Café qui propose des galettes de sarrasin excellentes. Nous l’avions fait pour un dîner en amoureux et n’avons pas été déçus… Petits clins d’oeil au Japon dans la présentation des plats : les galettes bretonnes version sushi ! 🍣🇯🇵

Je saisis cette opportunité pour reparler ici des fameuses épices Roellinger (j’en avais déjà parlé dans mon article sur Cancale ICI) qui nous font voyager tout autour du globe. Les créations de la famille Roellinger offre d’infinies possibilités de cuisine (oui, ça donne envie de s’y mettre 👩‍🍳), rien qu’avec le coffret Mes Grands Classiques que nous nous sommes procurés. À table (mais avant, un aperçu de la déco canon de la boutique malouine ci-dessous) !

J’espère que ces quelques lignes vous auront plu ! Il y a tant à dire sur Saint-Malo ! Je n’en dresse ici qu’un rapide aperçu, peut-être l’essentiel à faire si l’on est un peu à court de temps.

N’hésitez pas à recommander en commentaire d’autres sites, spots, restaurants, je suis preneuse !

Notes & Baladex, c’est aussi sur InstagramFacebook & Twitter !

Photos & vidéo © Notes & Baladex 2020.

Au bout du bout de l'Ille-et-Vilaine : la Pointe du Groin
Balade(x)

Au bout du bout de l’Ille-et-Vilaine : la Pointe du Groin

Sublime !

🧭 La Pointe du Groin, c’est le point le plus au Nord de Cancale (allez faire un tour par ici pour (re)découvrir Cancale) et de l’Ille-et-Vilaine. Jusque-là rien de spécial.

Sauf que depuis ce fameux point, la vue sur la Baie du Mont Saint-Michel y est magnifique 😲 La mer est belle… On aimerait dire « Ô temps ! suspends ton vol… ».

C’est après une petite marche sur un sentier parfois sinueux voire accidenté que l’on découvre le panorama. D’un côté, c’est le Cap Fréhel que l’on devine, de l’autre, on peut distinguer Granville et le Mont Saint-Michel. Avant, c’est l’Île des Landes qui se présente à nous, entre la Pointe et la Baie du Mont. Il s’agit d’une réserve botanique et ornithologique (branche de la zoologie qui étudie les oiseaux) et avec une paire de jumelles, il est possible d’observer les oiseaux qui s’y posent 👓

Non seulement la Côte d’Emeraude porte bien son nom et la couleur vert émeraude de la mer en est le témoin (cf. photos ci-dessus), mais en plus, l’eau agitée et les vents qui se fracassent sur la roche escarpée de la Pointe du Groin nous emportent aux frontières du réel et de l’imaginaire… Au coeur des légendes de marins bretons… ⚓️

Salfie au bout du bout de l'Ille-et-Vilaine : à la Pointe du Groin

***

⚠️ Pour les jeunes parents, si vous avez un porte-bébé, préférez-le à la poussette qui rencontrera quelques difficultés sur cette côte quelque peu abîmée…

Enfin, si vous passez quelques jours du côté de Cancale, de Saint-Malo ou de Dinard, cette balade pourra se faire sans problème sur une demi-journée. Vous trouverez sur place un point de restauration si vous souhaitez jouer les prolongations du point de vue contemplation !

***

Le mot de la fin est une photographie, côté Cap Fréhel.

Au bout du bout de l'Ille-et-Vilaine : la Pointe du Groin

 

Notes & Baladex, c’est aussi sur InstagramFacebook & Twitter !

Photos © Notes & Baladex 2020.

Balade(x)

Escale à Cancale, joyau de la Côte d’Émeraude

Une semaine au soleil en Bretagne : pari risqué, utopie, faux espoir ? ☀️

À bas les mauvaises langues (dont moi), notre séjour dans le Nord de l’Île-et-Vilaine, à Cancale, joyau de la Côte d’Émeraude, a été une franche réussite. Du point de vue météo, mais pas que ! Dans cette région, les paysages sont à couper le souffle.

La preuve ci-dessous.

Bevet Breizh* !

Le Port de la Houle pour nous souhaiter la bienvenue

Sitôt arrivés, sitôt dehors pour découvrir Cancale en fin de journée. Direction le port où la vie s’anime.

C’est un véritable paysage de carte postale que l’on peut admirer à la nuit tombée. Les couleurs pastel du ciel rencontrent le vert émeraude de La Manche pour un rendu sublime, vous ne trouvez pas ? 💙

Le Port de la Houle pour nous souhaiter la bienvenue

Le port de Cancale existe depuis au moins 1032 et c’est avec fierté que la ville affiche ce passé tourné vers la mer. Là, des milliers de marins, serviteurs des vaisseaux du roi, corsaires et terre-neuvas malouins (pêcheurs qui, chaque année, partaient d’Europe pour les Bancs de Terre-Neuve, au large du Canada, afin d’y pêcher la morue) se sont croisés. Ils ont embarqué pour l’aventure et ont parfois péri tragiquement. Une des chapelles de l’église paroissiale Saint-Méen – ou nouvelle église – est d’ailleurs dédiée à la mémoire de ces marins disparus.

Cancale, « Site remarquable du goût »

Mais Cancale, ce sont aussi et surtout ses huîtres plates ou creuses savoureuses (paraît-il ! 🤷‍♀️ Je ne suis pas une adepte du produit 🤢). Pourquoi les huîtres de Cancale sont-elles aussi réputées ? Je n’ai pas tout saisi mais visiblement c’est une histoire de marées. Ces dernières sont d’une amplitude exceptionnelle et l’eau brassée est riche en nutriments. Ceux-ci sont absorbés par les naissins (les bébés huîtres). Le tout donne visiblement un goût très particulier aux mollusques !

Ils sont présentés sur le marché aux huîtres qui constitue une animation typique, empreinte de traditions. En plus des huîtres, le poisson et les moules issues de la Baie sont délicieux !

On n’oubliera pas les traditionnelles crêperies qui font la renommées des cuisines bretonnes. Mon coup de ❤️ ? La crêperie du Port !

On peut également évoquer les fameuses épices Roellinger qui nous font voyager tout autour du globe. Les créations de la famille Roellinger offre d’infinies possibilités de cuisine (oui, ça donne envie de s’y mettre 👩‍🍳), rien qu’avec le coffret Mes Grands Classiques que nous nous sommes procurés. À table !

Je finis en précisant que la réputation gastronomique cancalaise se traduit par l’obtention du label « Site remarquable du goût ». De quoi ouvrir l’appétit 🍽

Un chemin de ronde pour un panorama de toute beauté

Le chemin de ronde, également appelé Sentier des douaniers, surplombe le port avant de s’en éloigner pour donner à voir un littoral merveilleux (c’est le terme, vous lisez bien, MER-VEI-LLEUX). En admirant la Baie, on découvre même le Mont-Saint-Michel au loin.

Le panorama est d’une rare beauté… Les mots ne suffisent pas pour le décrire. On comprend bien pourquoi l’on parle d’un « joyau de la Côte d’Emeraude »…👇

Le Bourg et ses jolies maisons

Ce que je retiens principalement du bourg de Cancale, ce sont ses nombreuses jolies maisons en pierres et aux toits d’ardoise. Tout est beau et semble très bien entretenu. Les jardins florissants apportent de la couleur aux pierres grises et le résultat est charmant. L’Hôtel de Ville bordé de son parc (photo du centre) mérite aussi une photo 📸

Voilà pour ce petit tour rapide de Cancale où nous avons passé quelques temps en vacances. Je m’y suis beaucoup plu. J’ai apprécié le fait que la commune, à la croisée des cultures normande et bretonne, ait conservé son authenticité malgré les nombreux touristes qui viennent profiter des panoramas et autres délices.

Je finis par quelques clichés qui, je l’espère, vous plairont et vous donneront envie de découvrir ce joli port de pêche breton !

Et pour prolonger les contemplations, vous pouvez prévoir une balade du côté de la Pointe du Groin. Le point de vue vaut le déplacement !

*Vive la Bretagne !

 

Notes & Baladex, c’est aussi sur InstagramFacebook & Twitter !

Photos © Notes & Baladex 2020.

Hall des sources de Vichy
Balade(x)

Halte à Vichy, Reine des villes d’eaux

Sur la route des vacances, nous avons fait une brève escale pour découvrir la célèbre ville de Vichy, la « Reine des villes d’eaux » 💦

Partons en cure thermale

Sous la lumière d’une belle fin d’après-midi, nous avons déambulé dans le quartier thermal où s’élève un hall métallique. Réalisation du ferronnier d’art Emile Robert et de l’architecte Charles Lecœur, le hall est bâti en 1903 autour du jaillissement de différentes sources. Avant la construction de l’édifice, c’est ici que l’on trouvait le tout premier établissement thermal dit le « logis du Roy ». Avant 1971 les « donneuses d’eau » (🤭) effectuaient la distribution d’eau de source, notamment pour les cures de boisson. Aujourd’hui, ce sont des buvettes en libre-service qui les remplacent. Et comme vous vous en doutez, nous avons fait l’expérience de l’eau pétillante des Célestins ! A votre santé ! 🥂

L’époque Napoléon III à portée de main

Après cette découverte plutôt ludique, c’est sous la galerie couverte en fer forgé du Parc des Sources que nous avons poursuivi notre balade. La promenade couverte du même Emile Robert cité plus haut provient de l’Exposition universelle de 1889 qui eut lieu à Paris. Elle abrite des boutiques et brocantes où l’on retrouve d’anciennes boîtes de pastilles Vichy 🍬

En flânant, sans objectif précis (mais avec flair ! 🦊), nous sommes tombés sur la fameuse rue Alquié où l’on peut admirer les enfilades de maisons au style anglais. Construites par l’architecte Jean Lefaure à partir de 1863, elles avaient vocation à loger les officiers de la garde impériale de Napoléon III lors des séjours à Vichy de ce dernier 👇

☝️ Et un peu plus loin, ce sont les chalets Napoléon III que l’on découvre et qui donnent sur le parc du même nom. Ils ont été construits à partir de 1862 et accueillaient la suite impériale.

Comme un air de bord de mer

Notre visite vichyssoise s’est terminée dans le parc à l’anglaise (13 hectares, c’est pas rien !), sur les bords de l’Allier où il souffle comme un air de bord de mer. On en prend également plein la vue. Fait exceptionnel en Europe : sur l’Allier se tiennent des courses d’aviron et ce sont jusqu’à 8 canoës qui peuvent s’aligner (cela vous donne une idée de la largeur de cette rivière !). L’aménagement des berges est réellement splendide et invite à la méditation 🧘‍♀️

Voilà ! Visite brève mais intense, je vous ai livré un aperçu de notre parcours au coeur de la fameuse Vichy.

Si vous envisagez un séjour dans la ville, je vous suggère de faire un tour sur le site de l’Office de Tourisme de la ville en amont de votre visite (cliquez ici). Il est particulièrement bien fait et vous propose des itinéraires clé en main pour aller à l’essentiel (= pratique).

Je vous mets le lien vers le compte Instagram de la ville pour en suivre toutes les actualités.

Enfin, si ça vous dit de faire une visite virtuelle de lieux emblématiques de Vichy en 360°, c’est ici que ça se passe. Vous y allez ?

Notes & Baladex, c’est aussi sur InstagramFacebook & Twitter !

Photos © Notes & Baladex 2020.

Jardin remarquable de Boudouvin
Balade(x)

Tomber sous le charme du Jardin remarquable de Baudouvin

Pour une balade en famille à proximité de Toulon, je suggère le Jardin remarquable de Baudouvin à La-Valette-du-Var. Fidèles à leur tradition maraîchère et des jardins, les Valettois nous offrent à voir un élément majeur de leur patrimoine. Le cadre, l’aménagement et la beauté de l’endroit constituent un combo gagnant. Je vous en propose un aperçu ici 🔎

Bienvenue au Jardin

Une fois la grille du domaine franchie, c’est une somptueuse allée de platanes qui nous mène jusqu’à la bastide. Ici, à l’écart du bruit de la ville et des routes fréquentées, le calme et l’ombre créent une ambiance paisible.

J’ai eu la possibilité de visiter Baudouvin en matinée, un jour de très faible affluence et j’ai vraiment apprécié la quiétude du lieu. Je n’ai donc aucune idée de l’atmosphère lorsque la fréquentation est plus dense 💁

Pour ce qui est de l’Histoire du domaine, les archives remontent à 1437 et mentionnent le « fief du sieur Baudouin » (Baudouvin en provençal). Sous le comte de Provence, le bon roi René, le domaine de Baudouvin et le château de La Valette sont vendus à Eléon de Glandevès, seigneur de la Garde. Puis, en 1612, le baron de la Garde d’alors, Gaspard de Thomas, vend le fief de Baudouvin à Claude Cabasson, écuyer de La Valette. Après les de Cabasson, le domaine passe aux Rippert avant d’appartenir aux de Calabro. En 1791, Baudouvin est rattaché à la commune de la Valette, en 1942, il est la résidence du préfet maritime avant de devenir propriété de la commune.

Sacrée histoire, n’est-ce pas ? 📜

Une bouffée d’oxygène dans les jardins

🌾 Détenteur du label « Jardin remarquable » octroyé par le ministère de la Culture, Baudouvin, ce sont des parterres de buis, des potagers, des vergers… Entre tradition et modernité, des canaux existants sont réhabilités et de nouveaux permettent de stocker l’eau. Des technologies économes en énergie et eau sont utilisées et assurent aux jardins une irrigation prudente.

Le domaine dispose d’une vue imprenable sur le Coudon, en particulier depuis le belvédère, ainsi que sur le Mont Faron. L’ensemble constitue un tableau digne des plus belles peintures de Provence avec en prime, les cigales qui chantent à folle cadence !

Enfin, plusieurs initiatives se développent autour de la tradition du jardin et des potagers et des manifestations culturelles sont organisées régulièrement pour les nombreux visiteurs. Le programme a tout pour plaire aux petits comme aux grands et j’espère pouvoir en profiter quand notre fille sera un peu plus grande.

Pour plus d’informations, rendez-vous sur le site de la mairie de La Valette ICI.

L’âme du domaine : sa bastide majestueuse

Cachée derrière la verdure, ce n’est qu’une fois arrivés en haut de l’allée que l’on découvre la belle bastide au jaune de Provence éclatant et aux volets verts. Elle est splendide avec sa fontaine et sa petite chapelle.

Quelques photos ci-dessus vous permettent d’apprécier la beauté du lieu. En tout cas, pour moi, c’est un coup de ❤️

Vous connaissiez le domaine de Baudouvin ? En avez-vous d’autres à conseiller ? J’attends vos commentaires !

PS : l’article est cité sur le site de l’Office de Tourisme de Toulon, rubrique « Découvrir La-Valette-Du-Var » ICI ! Très reconnaissante de ce coup de pouce !

 

Notes & Baladex, c’est aussi sur InstagramFacebook & Twitter !

 

Photos © Notes & Baladex 2020.

Cap sur la mer Méditerranée
Balade(x)

Déconfinement : savourer un été à Toulon

Il n’y a pas de meilleur endroit pour passer l’été que Toulon. Voilà qui est dit !

Levée des restrictions de déplacement et cap sur le Var pour retrouver ma famille et me faire chouchouter. Couleurs, chaleur, accent, cigales 🦗 … Ravie de mettre les voiles et de m’installer en Provence durant quelques temps. Cette période sans contraintes professionnelles me permet d’apprécier la ville sous un nouvel angle et d’en découvrir de belles facettes.

Je vous dis tout de cet été à Toulon !

Promenons-nous dans le quartier Ortolan 

En arrivant à Toulon, j’avais envie d’une promenade à l’écart des lieux bondés. Exit (dans un premier temps) la plage, le centre-ville ou encore le port.

Au-dessus de la voie ferrée qui traverse la ville se trouve le très résidentiel quartier Ortolan. Là, se cachent des maisons de maître au cachet exceptionnel. On les découvre au détour de rues calmes ou derrière une végétation en friche qui nous ferait presque croire à la campagne !

Ce quartier est situé à environ 20 minutes à pied du centre-ville et offre, à certains endroits, une vue sur la Rade. Peu connu, il se trouve au pied du Mont Faron et mérite tout de même un petit détour. ❤️ Amoureux des vieilles bâtisses, coup de coeur garanti !

Un aperçu de ce quartier caché ici.

Un marché aux airs de Provence & une basse-ville colorée 

Les belles couleurs, la chaleur, l’accent du Sud et les cigales 🦗 … Evidemment, mon introduction était une référence directe au marché du Cours Lafayette, plein de vie, de saveurs et d’odeurs délicieuses (miam la bonne tapenade au passage !). Il s’agit donc d’un incontournable toulonnais.

👉 À noter qu’il est préférable d’y aller très tôt car l’affluence reste raisonnable avant 9h30. Passé cet horaire, vous marchez au ralenti et il faudra faire preuve d’une certaine patience ;

👉 L’ambiance provençale se perd en haut du Cours Lafayette (on y trouve que des étalage de babioles) ;

👉  Idem, dans l’après-midi.

Ces dernières années, la basse-ville a pris un tout autre visage avec la rénovation progressive des façades. Ancien « Chicago », « petit Chicago » ou encore « Chicag' », rien que le nom en dit long sur le passé peu recommandable de ce quartier. Lieu privilégié des soirées nocturnes des permissionnaires, on y retrouvait également prostituées, proxénètes, pègre locale et j’en passe. Aujourd’hui, on ne sait plus où donner de la tête face à ces jolis immeubles rénovés qui n’ont rien perdu de leur style d’origine. Les couleurs typiquement « provençales » sont charmantes (je vous en donne un aperçu juste au-dessus 📸). De manière générale, pelleteuses et échafaudages ont cédé leur place à des espaces publics et un habitat recherchés.

Ci-dessous, un aperçu de la cathédrale toulonnaise Notre-Dame-de-la-Seds que l’on découvre au détour d’une rue perpendiculaire au Cours Lafayette 👇

Cathédrale Notre-Dame-de-la-Seds à Toulon

À cet égard, dans la rue Pierre Semard et ses alentours, le « quartier des Arts » toulonnais, j’ai découvert avec plaisir la présence de boutiques, bars, créateurs, galeries qui dessinent une promenade très agréable pour flâner. Tout autour, le centre historique semble renaître de ses cendres grâce à ces échoppes. Je trouve qu’il s’agit d’une belle opportunité pour le développement culturel de la ville qu’il faut vivement encourager ! On peut suivre la Rue des Arts sur Facebook et Instagram 🧐

Je profite de cette flânerie pour vous recommander la boutique Le Petit Biscuitier où j’ai acheté un pêle-mêle de biscuits salés ainsi que différents gâteaux sucrés et l’Atelier Serre, situé place d’Armes, où l’on trouve de belles compositions florales 💐

Flâner dans le parc Alexandre 1er

Superbe ! C’est le mot qui me vient à l’esprit en pensant au jardin Alexandre 1er situé en face du lycée de Bonaparte, près de l’entrée Ouest de la ville de Toulon. Le « Jardin du Roy » a vu le jour au XVIIe siècle avant de devenir un vrai jardin botanique public dénommé Alexandre 1er en référence au roi de Yougoslavie (bon, après une visite de Toulon, il a été assassiné à Marseille ce qui rend l’issue moins sympa… !).

Il fait partie du nouveau quartier de la Créativité et de la Connaissance Chalucet où l’on trouve une médiathèque qui accueille les petits comme les grands, l’école des Beaux-Arts, les écoles supérieures Camondo et Kedge, le pôle social du Conseil départemental, une pépinière d’entreprises et un immeuble de logements. La promenade au milieu des bassins, escaliers d’eau et plantes y est très plaisante et l’ambiance familiale. On débouche sur un kiosque à musique réhabilité qui a beaucoup de charme.

Bref, l’endroit est super et à faire (ne serait-ce que pour prendre un café sur l’esplanade de la médiathèque qui domine le jardin) !

La Mitre : un coin de paradis bien gardé

Loin des hordes de touristes, le quartier de la Mitre est un petit coin de paradis bien gardé.

J’aime beaucoup m’y promener tôt le matin et découvrir les somptueuses maisons de maître et villas aux couleurs de Provence. Mais ce que j’apprécie le plus, ce sont les plages et criques accessibles par le sentier du littoral (ou sentier des douaniers). Elles offrent une vue impayable sur Saint-Mandrier, le fort Saint-Louis ou encore le petit port. La preuve en images 🏖

La plage du Mourillon : l’incontournable

Evidemment, Toulon sans la plage du Mourillon n’est pas Toulon. La plage artificielle gagnée sur la mer dans les années 70 est un incontournable de la ville. Nous y allons tôt le matin car elle est effectivement très prisée des Toulonnais et touristes. Pour les petits enfants, c’est chouette car il y a des aires de jeux tout le long de la promenade qui surplombe la plage 🐚

De manière générale, le quartier du Mourillon est résidentiel, plutôt chic et s’anime autour de la rue Lamalgue, commerçante et pleine de couleurs. Il y a aussi plusieurs places que l’on découvre en se perdant dans les ruelles et où l’on trouve bars et restaurants.

Petit port de pêcheurs de Toulon

Le mot de la fin* : ma passion pour les portes en images

Oui, allez savoir pourquoi 🤷

Je trouve que les portes reflètent l’âme à l’habitation. Du coup, je suis heureuse de vous partager ici des photos… de portes toulonnaises 🤭

Merci de m’avoir lue jusqu’ici, n’hésitez pas à commenter cet article ou à me faire des suggestions que je lirai avec attention.

A bientôt !

*Je mettrai régulièrement à jour cet article : vous n’avez pas fini d’entendre parler de Toulon !

Notes & Baladex, c’est aussi sur InstagramFacebook & Twitter !

 

Photos & vidéo © Notes & Baladex 2020.

Instagram
LinkedIn
Share
Email
RSS